A Alger, Macron refuse d’être « otage du passé »

L’Algérie et la France doivent avoir « des relations beaucoup plus développées qu’aujourd’hui », a déclaré, mercredi 6 décembre, Emmanuel Macron, en appelant à ne pas rester « otages » du passé douloureux entre les deux pays. « C’est une histoire nouvelle qui s’écrit », a affirmé le président en terminant sa première visite en tant que président en Algérie.

Si elle n’a duré qu’une douzaine d’heures, sa visite a été particulièrement dense. Le président français a notamment rencontré durant une heure son homologue Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, dans sa résidence médicale à l’ouest d’Alger. Affaibli par les séquelles d’un AVC survenu en 2013, qui a affecté sa mobilité et son élocution, ce dernier, au pouvoir depuis 1999, reçoit peu de dignitaires étrangers. Il a invité M. Macron à revenir pour une « visite d’Etat », donc plus longue, en 2018.

Lire aussi :
 

...

La suite...

....

Lien source - http://rss.lemonde.fr/c/205/f/3067/index.rss -

- Catégorie - Le MONDE.fr -

Vous aimerez aussi...

Translate »