En visite en centre de rétention, trois députés constatent entorses à la loi et locaux dégradés

L’entrée du centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne).

A l’entrée de la zone réservée à l’enfermement des familles, le commissaire Pierre Bordereau, directeur des centres de rétention d’Ile-de-France, marque une pause, heureux de montrer aux trois députés le « dispositif anti-pincement de doigt » installé sur les portes. Le détail aurait pu faire son effet. Mais au centre de rétention administrative (CRA) numéro deux du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), lundi 12 février, il a fait un bide.

Les regards des parlementaires se sont plus volontiers arrêtés sur « l’absence de serrures aux toilettes », ou « l’état de certaines chambres aux murs maculés ». Ce qui a vite amené Yaël Braun-Pivet (La République en marche, LRM, Yvelines), présidente de la commission des lois, à affirmer que « si on veut augmenter la durée de rétention, il va falloir adapter sérieusement les locaux ».

Avant de discuter la loi asile et migration qui arrivera prochainement en débat, et prône plus de 100 jours de rétention pour préparer

...

La suite...

....

Lien source - http://rss.lemonde.fr/c/205/f/3067/index.rss -

- Catégorie - Le MONDE.fr -

Vous aimerez aussi...

Translate »